© 2008 Shaker

London Friday night skate.

Avec les 24h du Mans roller qui approchent, je viens de me rendre compte que je n’ai pas parlé de la London Friday night skate. A savoir: la randonnée roller du vendredi soir de 20h à 22h. Si j’ai plusieurs fois fait celle de Paris, je n’avais jamais fait celle de Londres. J’en ai profité lors de notre séjour en mai dernier (jour 1, jour 2 et 3).

L’inconvénient: trimballer les roller et le casque dans l’eurostar.

A la fin de la première journée, un vendredi donc, dîner tôt, puis mme shaker va se coucher (on a déjà bien marché et on s’est levé tôt). Je prends le métro direction Hyde Park Corner, lieu de rendez-vous de la rando. Je finis par trouver, non sans mal, et je rejoint la meute, en enjambant une barrière. Je m’apercevrais plus loin que j’ai perdu ma bouteille d’eau !

Premier constat: il y a beaucoup moins de monde que dans la rando de Paris. Je m’en doutais un peu car dans la journée, on ne voit aucun londonien à roller, contrairement à Paris.

rollerlondon1.jpgDeuxième constat: l’ambiance est carrément meilleure, avec une sonorisation sur roues qui rend sourd si on reste derrière mais qui donne un bon rythme au groupe. Et tous les londoniens sont sur les trottoirs devant les pubs et se mettent à danser et à crier à notre passage. Grisant !

rollerlondon5.jpg

La rando n’est pas encadrée par la police, mais par des membres de l’association, il faut donc être plus prudent quant à la circulation… Après un tour dans le centre, nous traversons des quartiers plus résidentiels et populaires. Un aspect de Londres que je n’aurais sans doute pas vu sans la rando.

Je discute un moment avec une équipière de la londonskaters speed team qui était au Mans, l’année précédente. (première photo)

A la pause, je me rue, comme beaucoup d’autres vers une boutique de quartier pour acheter de la boisson. Puis c’est le retour . Vous pouvez voir le trajet sur le plan.

lfns.jpglfns2.jpg

C’est une randonnée assez physique, pas pour les débutants. Pas mal de chutes dans la deuxième partie du trajet. Un revêtement rarement de bonne qualité, beaucoup de dos d’âne et un patinage en peloton. Mais, c’est à faire ! et ma fatigue de la journée n’a pas amélioré mes impressions. A faire pour l’ambiance et le fait de rouler dans Londres ! (à roller dans picadilly circus, pris en photo par les touristes japonais)rollerlondon2.jpg

rollerlondon4.jpg

Related Posts with Thumbnails

2 Comments

  1. Posted 25 juin 2008 at 20 h 08 min | #

    Wouah faut avoir la forme!
    En tout cas c’est clair t’as pu découvrir la ville comme jamais, une chance.

  2. Posted 25 juin 2008 at 22 h 29 min | #

    ça valait le coup de trimballer tout le matériel, c’est sûr !

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>